Les chevaux du Lac Ladoga

Projet en cours d’une installation composée de plusieurs têtes et fragments de chevaux.

cheval detail

 

cheval lac LadogaBois : érable – hauteur : 1m10 – 2017

 

Les chevaux de l’artillerie soviétique, pour échapper à un incendie, se jetèrent dans le lac qui gela soudainement.

« Le lac ressemblait à une vaste surface de marbre blanc sur laquelle auraient été déposées les têtes de centaines de chevaux. Les têtes semblaient coupées net au couperet. Seules, elles émergeaient de la croûte de glace. Toutes les têtes étaient tournées vers le rivage. Dans les yeux dilatés on voyait encore briller la terreur comme une flamme blanche. Près du rivage, un enchevêtrement de chevaux férocement cabrés émergeait de la prison de glace… »

Extrait de « Kaputt » de Curzio Malaparte, 1943

 

AtelierChevauxVue d’atelier mai 2018

Être-paysage (Casa de Velázquez)

monastère de VeruelaÊtre-paysage – bois : séquoia, chêne et orme – 1,40 m  x 2,50 x 2,50 m – 2014, monastère de Santa María de Veruela, Saragosse

 

 

Ma sculpture parle de l’érosion de toute chose. Les êtres créés sont aussi vieux que les montagnes.
L’humanité sans âge et son éternelle volonté d’être là se dressent, obstinées
Êtres ancestraux se tenant comme des rocs, et comme des rocs subissant l’épreuve du temps
Figures ravinées, soif hurlante
La résistance
L’ancrage au sol presque enlisement

 

 

Vue de l’atelier à la Casa de Velázquez, fin Mars 2014 avec la sculpture Être-paysage en cours

 

Colosse_01 Le Colosse – bois : orme – hauteur: 85 cm – 2014

 

Colosse_02

 

portrait de gredosPortrait de Gredos – bois : séquoia brûlé – hauteur: 35 cm – 2014
Collection de la Casa de Velázquez

Le Radeau de la Méduse

Le Radeau de la MéduseLe Radeau de la Méduse – bois : hêtre – 2,20 x 3,40 m – 2011

 

Je suis l’arrière-arrière-arrière petite-fille d’un des survivants du Radeau de la Méduse.
Avec mon travail de sculpture est née l’incontournable nécessité d’exhumer de moi cette histoire. Tailler, donner du corps aux choses, en leur donnant du temps, de la densité, du poids.
Prendre la mesure de l’impensable choix auquel je dois ma vie.

 

le radeau de la Méduse détail2

 

La mer, sépulture mouvante. Vestiges de corps. Ce qui surnage. Qui atteindrait la rive. Quand on se dépossède de tout ce qui est humain, de l’appris.
En état d’inconscience, dans les racines du corps.
L’indomptable.
L’irréductible nécessité de vivre.
Le besoin impérieux de se nourrir.

 

le radeau de la Méduse détail3

Être un ensevelissement.
Sentir se faire en soi le long travail de la disparition.

 

le radeau de la Méduse détail5

Les tentations de la folie.
Se faire engloutir là, ne plus lutter.

 

le radeau de la Méduse détail7

 

Vertige de sentir qu’on tire son sang de là, qu’on est fait de ça, qu’on l’aurait fait aussi.
C’est cet instinct qui a porté jusqu’à moi.
Son sang, le mien, tout a passé.
Ça m’appartient, j’étais potentielle dans ces actes.
J’étais potentielle dans cette viande morte.
Qu’est ce qu’on transmet?

 

RadeauRochefortLe Radeau de la Méduse – vue de l’exposition La Méduse, une affaire d’artiste au Musée de la Marine de Rochefort, 2016

Les Peaux

 

Les Peaux Galerie Maris Vitoux Série des Peaux – Vue d’exposition à la Galerie Marie Vitoux (photographie de Sermin Brou)

 

La dépouille, le manteau.
Choisissez. Enveloppez-vous.
Guenilles mortes, pendantes.
Habillez-vous.
Une nouvelle peau, bientôt vivante, bientôt rouge.
Chairs froides, coupées de la vie
réchauffez-vous, amalgamez-vous.
Faites peau neuve.

 

Peau I(vues de face et de dos) – bois : séquoia – hauteur: 1,10 m – 2011
photographie: Sermin Brou

 

Peau II(vues de face et de dos) – bois : séquoia – Hauteur: 1,10 m – 2011
photographie: Sermin Brou

 

3PeauxRochefortSérie des Peaux – Vues d’exposition au Musée de la Marine de Rochefort

Être au bord de n’être rien

Être au bord de n’être rien.
Apprendre à se défaire.

 

Etre au bord de nêtre rien DetailÊtre au bord de n’être rien – bois : érable sycomore et chêne – longueur: 1,50m – 2015

Les Hommes-viande

 

Homme-viande I Galerie Marie VitouxHomme-viande I – bois : cèdre – hauteur: 1,40 m – 2012
Vue d’exposition à la galerie Marie Vitoux (photographie de Sermin Brou)

 

Préparé, séché, tranché.
Pendu, encordé, exposé.

Déshumaniser l’homme pour être capable de le manger. L’élever, le sortir de l’eau, pour qu’il ne pourrisse pas, pour qu’il sèche au soleil.

 

h-v-tan-3

 

homme-viande IIHomme-viande II – bois : cèdre – hauteur: 1,60 m – 2012

 

À la dérive

À la dériveÀ la dérive – bois : chêne – 1,10 x 1,40 x 1,40 m – 2015

 

Destinées abandonnées au hasard des courants.
A la dérive.
La mort déferle sur l’inévitable sacrifice.
Mille morsures des vagues,
voracité sous les doigts.
La puissance vitale se dresse et lutte.
Contre le corps qui se dérobe, contre la folie.

 

À la dérive - détail 1

 

À la dérive - détail 2

 

détail 3

 

détail 4

Les Carcasses

Les Carcasses exposition Halle RoublotVue d’exposition – Artcité, Halle Roublot, Fontenay-sous-bois – 2011

 

La viande me parle de ma propre substance, m’en fait prendre la mesure. J’y recherche une force vitale primordiale, à nu.  Je veux faire surgir la présence à son niveau le plus profond, là où l’empreinte de la mort donne puissance à la vie.

Toucher à l’intimité pure.

Errance dans un paysage de peau, de chair et d’os.

Forces sourdes. Essentielles. La perception viscérale du vivant.

 

carcasse ICarcasse I – bois : chêne – hauteur : 1,30m – 2007

 

Carcasse II Galerie Marie VitouxCarcasse II – bois : chêne – hauteur : 1,20 m – 2008

 

carcasse III (Le Boeuf)Carcasse III – bois : chêne – hauteur : 1,65 m – 2008

 

carcasse IVCarcasse IV – bois : chêne – longueur : 2,30 m – 2009

 

Carcasse V Galerie Marie VitouxCarcasse V – bois : merisier – hauteur : 1,50 m – 2008

 

Carcasse II - Muséum NancyVue de l’exposition « ces animaux qu’on mange » au Muséum de Nancy

Gravures sur bois

gravure-torse1Torse I – gravure sur bois, impression sur papier BFK Rives – 50 x 32,5 cm – 2015

 

gravures-torse2Torse II – gravure sur bois, impression sur papier BFK Rives – 50 x 32,5 cm – 2015

 

gravure-couCou – gravure sur bois, impression sur papier BFK Rives – 50 x 43 cm – 2015

 

Plaque encrée Torse IIPlaque encrée en bois de tilleul de Torse II

 

Plaque encrée torse IPlaque encrée en bois de tilleul de Torse I

 

ReverlArctiqueIRêver l’Arctique I – gravure sur bois, impression sur papier BFK Rives – 50 x 32,5 cm – 2016

 

Rêver l’Arctique II – gravure sur bois, impression sur papier BFK Rives – 50 x 32,5 cm – 2016

 

Rêver l’Arctique III – gravure sur bois, impression sur papier BFK Rives – 50 x 32,5 cm – 2016

Les Têtes-piques

tête-pique 1

– L’EFFROI –
Le planté d’un questionnement hurlant

 

tête-pique boîteLes Têtes-piques – bois : chêne – hauteur boîte : 30 cm – 2009

 

tête-pique 2

 

les têtes-piques